Ma première introduction au féminisme

Très récemment, je me suis intéressée au féminisme, à sa définition et aux types de combats que pouvaient mener les féministes. J’étais totalement novice à ce sujet. J’ai entendu ce terme pour la première fois lors de mon année Erasmus en Irlande, à la fois à l’université où j’ai entendu parler des approches féministes de l’histoire de l’art, et au sein de ma colocation.

Durant cette année, j’ai pris conscience que le féminisme n’est pas un combat d’un autre âge et qu’il y a de vrais engagements derrière, des questions d’actualité comme le harcèlement de rue, la violence envers les femmes… Petit à petit, le mot « féminisme » a pris des dimensions et des réalités concrètes pour moi. Comment suis-je venue à me rendre compte de la nécessité d’un combat féministe ? Lors de mon séjour en Irlande, une partie de la population manifestait et se mobilisait pour l’abrogation du huitième amendement de la Constitution sur l’avortement. Mes colocataires étaient toutes des féministes et étaient très engagées pour faire changer les choses. Nous en discutions énormément ensemble. Cependant, j’avais encore besoin d’une définition. Qu’est-ce que le féminisme en 2017 ?

J’avoue que j’aime connaître tous les tenants et aboutissants d’une chose, d’une idée avant de me réclamer de cette dernière. Je suis de nature curieuse et j’aime me renseigner, me documenter le plus possible sur un sujet. Généralement, ma première étape est de trouver une définition, puis une bibliographie. Cependant, au fil de mes lectures (livres et articles), des documentaires que j’ai pu voir, je me suis rendue compte qu’il est très difficile, voire impossible d’en donner une seule. Il y a plusieurs conceptions du féminisme. J’ai progressivement forgé ma propre opinion sur le sujet. Au final, j’aime beaucoup la phrase de Kate Nash qui rejoint ma conception du féminisme.

Feminism is not a dirty word. It does not mean you hate men, it does not mean you hate girls that have nice legs and a tan, and it does not mean you are a bitch or a dyck, it means that you believe in equality.

Il existe plusieurs combats, selon les affinités. Du moins, c’est ainsi que je conçois le féminisme. À travers mes lectures, je me suis surtout focalisée sur les femmes et leurs corps, abordant des questions aussi diverses que l’avortement, la sexualité ou la beauté. Ce sont des thématiques qui ont plus facilement trouvé des résonances en moi que l’égalité des salaires, par exemple, même si c’est un sujet tout aussi important. Toutefois, au quotidien, je souffre beaucoup plus des problématiques liées au corps : la dictature de la maigreur, les corps retouchés et glabres…

Par ailleurs, dernièrement, avec toutes les affaires de harcèlement, au travail ou dans la rue, mais aussi les violences domestiques, j’ai également commencé à me rapprocher de ce genre de combats. L’élément déclencheur a été mon agression par deux adolescents pour me voler mon sac à main. Je connaissais déjà la réalité du harcèlement de rue : les mains aux fesses, les regards qui te déshabillent… Cependant, je ne me rendais pas compte de ce à quoi cela pouvait mener jusqu’à mon agression en plein jour où personne n’est venue à mon aide. Après cela, je n’arrive plus à totalement me sentir en sécurité dans la rue et j’ai une peur panique des parkings. C’est épuisant de devoir rentrer seule le soir, de regarder constamment à gauche et à droite, d’avoir le numéro de la police prêt…

Par mon expérience personnelle, par mes lectures et visionnaires, en discutant avec d’autres personnes, j’en suis venue à me considérer de plus en plus comme une féministe et, depuis quelques mois, je l’affirme de plus en plus et sans crainte. Je comprend mieux ce que cela signifie et la nécessité de l’être, même à l’heure actuelle (surtout à l’heure actuelle). Il reste encore des choses à faire, des mentalités à changer. La prochaine étape que je souhaite mener, à titre personnel, est un engagement plus grand et plus actif pour l’égalité homme/femme.

4 réflexions sur “Ma première introduction au féminisme

    • J’espère aussi l’aborder de plus en plus souvent sur mon blog, à travers mes lectures, des documentaires ou autres. Je pense qu’il est important d’en parler, de faire prendre conscience des combats concrets qui se cachent derrière ce mot de féminisme qui n’est pas une insulte. L’article de ton amie est vraiment passionnant à ce sujet.

      Aimé par 1 personne

  1. Je trouve que c’est une bonne idée d’écrire un article sur le féminisme, on n’en parle jamais assez ! Lors de mon séjour en Irlande, j’ai aussi été choquée par la façon dont les irlandais percevaient entre autre l’avortement.

    J'aime

    • J’étais dans une colocation avec des Irlandaises qui militaient pour l’avortement donc je m’en rendais pas forcément compte mais j’ai vu les messages dans les toilettes ou de la Catholic Society et, parfois, ça faisait peur.

      En revanche, je ne me suis jamais sentie autant en sécurité dans les rues la nuit qu’à Dublin. Je n’ai jamais été embêtée.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s