L’envers du décor #2 Qu’est-ce que j’ai bien pu apprendre depuis que je blogue ?

L’envers du décor est un rendez-vous qui a été mis en place par Sur un petit nuage qui propose tous les mois d’écrire autour de nos blogs selon une thématique déterminée. Le thème du mois de mai est de parler des leçons que nous avons appris en tenant un blog. Tout un programme.

S’il y a une leçon que j’ai apprise de toutes mes années de blogging est d’écouter mes envies. Pendant un long moment, je consultais fébrilement les blogs tels No Tuxedo ou tous les articles mis en avant par Hellocoton qui promettait d’être une meilleure blogueuse. J’essayais d’appliquer leurs conseils à la lettre. Pour autant, je n’ai jamais vraiment vu d’effets positifs sur mon blog. Au contraire, c’était contraignant pour une blogueuse non-professionnelle. Il y avait quelques indications utilises sur la manière de présenter un article, par exemple, sur les ressources, notamment les photographies libres de droit. Suivre leurs recommandations a aussi eu un effet pervers. Cela m’a totalement dégoûté de tenir un blog et je me sentais presque coupable de ne pas tenir compte de ce qui se fait ou non. Pendant quelques temps, je me suis éloigné de la blogosphère, éloignement qui fut bénéfique. Depuis, j’ai appris une leçon importante sur ma pratique du blogging : je ne suis pas faite pour les contraintes.

Exit la règle de tout chroniquer

Dès mes premiers blogs, je m’étais fixée comme objectif de chroniquer tous les livres que je lisais. Quand mes sites ont commencé à évoluer et que j’ai voulu parler aussi de films et de séries, puis de tout autre sujet, je gardais la volonté de tout mettre sur le blog. Que j’ai ou non quelque chose de pertinent ou intéressant à dire sur le sujet. Au fur et à mesure, je me retrouvais avec une liste absolument ingérable de billets à rédiger, qui me faisait un peu peur. L’envie et la motivation m’avaient totalement quittée. Faire un billet pour absolument tout était, pour moi, humainement impossible. Pire encore, j’avais le sentiment que mes articles perdaient en qualité, qu’ils commençaient à être un peu trop formaté, avec toujours la même manière d’aborder mon avis, les mêmes structures de phrases… Il n’y avait plus de personnalité derrière. Cela faisait beaucoup trop de contraintes.

Désormais, une infime partie de ce que j’ai lu et vu se retrouve sur le blog. J’ai arrêté d’écrire sur ce qui ne m’inspire pas et je m’en porte mieux. Du coup, je prends également plus de temps pour rédiger un article, faire la mise en page. Je suis plus attentive à la qualité, je fais mes propres photographies… La série d’articles La Culture avec un grand A et du latte fonctionne comme un bilan mensuel où j’évoque tout ce que j’ai vu et lu durant le mois. Parfois, les lecteurs réagissent à l’un ou l’autre qui ne feront pas l’objet d’un article, et de créer tout de même un petit débat.

Adieu calendrier de publication et ligne éditorial

Parmi les nombreux conseils dispensés aux nouveaux blogueurs, la mise en place d’une ligne éditoriale est un des premiers avec le calendrier de publication qui en découle. J’ai essayé, vraiment, de choisir une ligne éditoriale, le domaine de la culture étant suffisamment vaste pour pouvoir parler de mes lectures et différents visionnées, d’exposition et d’art… Cependant, écrire sur ma vie étudiante, mon Erasmus n’entraient pas forcément dans cette ligne. Pour autant, je n’avais pas envie de limiter à cause cette dernière.

J’avais également tenté le calendrier de publication et je reconnais ses avantages : une certaine rationalité dans la publication, avoir quelques articles d’avance… C’était trop contraignante, car je n’ai aucune régularité dans ma pratique au blogging, et ce depuis le tout début. J’ai toujours publié selon mes envies et mon emploi du temps.

Je garde la vision de mon blog comme un espace personnel où je suis libre d’évoquer les sujets que je veux. De nombreux blogs que je suis et d’autres qui m’inspirent osait aussi parler de choses différentes. C’est aussi ce que j’apprécie chez les autres, la diversité. Je ne culpabilise plus quand je veux parler de quelque chose qui ne rentre pas dans la thématique principale du blog. Je me suis aussi rendu compte qu’une chronique littéraire qu’un article sur mon Erasmus et le temps que j’ai passé en Irlande. Ce ne sont pas toujours le même type de visiteurs et de réactions, de discussions. Mais j’aime aussi cette variété. Publier au petit bonheur la chance, quand j’ai le temps et l’envie m’évite aussi d’en avoir marre de tenir un blog. Il doit rester avant tout mon plaisir et je ne culpabilise plus si je n’ai publié depuis des jours. Me libérer des contraintes a un effet salvateur, j’ai pu ainsi retrouver le plaisir d’avoir mon petit site.

Prendre mes propres photographies

Quand je voulais illustrer une de mes chroniques littéraires, je mettais simplement la couverture que j’avais trouvé sur Internet. À vrai dire, je n’allais jamais chercher plus loin. S’il y a bien une chose que j’ai appris après toutes mes années de blogging, c’est l’importance que peut revêtir le fait d’utiliser des photographies que j’ai moi-même réalisé. J’ai aussi pris conscience de la propriété intellectuelle. Je n’ai pas envie de voir mes images sur d’autres plateformes. J’ai pris le temps de la cadrer, de la mettre en scène, de la retoucher… Il y a aussi une certaine fierté de pouvoir illustrer un article que j’ai écrit avec ma photo. Cela me permet aussi de m’améliorer, de trouver de meilleurs angles de vue… Sans pour autant investir dans un appareil ! Si l’image n’est pas de moi, elle provient alors de sites proposant des images libres de droit. J’ai totalement banni d’en rechercher sur Google ou Pinterest.

Parmi mes envies et mes projets pour le blog, j’aimerais réellement continuer à utiliser de plus en plus mes propres images. À termes, mon souhait serait de me constituer ma propre banque d’images. Ce serait une des ressources que je pourrai utiliser sans culpabilité à propos de la propriété intellectuelle et avec une certaine fierté. J’ai aussi le sentiment de m’investir pour mon blog dans un sens que j’apprécie énormément. Cela me permet aussi de travailler ma créativité, ce qui est aussi important dans le cadre de mes études.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Publicités

28 réflexions sur “L’envers du décor #2 Qu’est-ce que j’ai bien pu apprendre depuis que je blogue ?

  1. C’est super intéressant comme article ! Je suis impressionnée par les personnes qui arrivent à chroniquer tous les livres qu’elles lisent ! Personnellement j’en suis bien incapable. Mais c’est vrai que les nombreux conseils donnés ne sont pas toujours bons à prendre… J’hésite encore à prendre mes propres photos. Je ne suis pas une grande adepte des illustrations de mes articles, mais ça serait peut être l’occasion de développer !

    J'aime

  2. Coucou très bel article qui porte à réfléchir sur le blogging. Pour ma part justement c’est un peu l’inverse mon blog m’a appris à me tenir à un planning et à me construire une ligne éditoriale . Bisous Olenka

    J'aime

  3. Hello ♡ Je comprends vraiment ce que tu écris dans cet article. Je regardais également il y a quelques années les articles proposant des conseils sur le blogging mais tout comme toi, je ne me retrouvais pas, et je me perdais plus qu’autre chose. Aujourd’hui, j’ai un blog plutôt atypique, je ne respecte que très peu de codes des blogs tendances mais tant pis, je m’y sens bien. Et d’ailleurs, les photographies faites soi-même importent beaucoup selon moi afin de créer ton univers. Je sais que les miennes ne sont pas parfaites mais je ne le suis pas non plus, alors pourquoi fausser l’image de cet espace personnel ?
    J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ton texte alors merci à toi, et belle journée.

    J'aime

  4. coucou ton article me parle tellement! j’ai un blog depuis peu et je n’ai jamais réussi, ni même voulu le faire entrer dans une case,je pars du principe que j’y raconte ce qui me plaît, me passionne et que comme tout un chacun je suis complexe et j’aime différentes choses

    J'aime

  5. Nina

    Merci pour cet article dans lequel je me retrouve parfaitement ! Tu as tout à fait raison, tout chroniquer demande beaucoup de temps et n’est pas toujours synonyme de contenu intéressant et de qualité. Goodbye la ligne éditoriale également, au début mon blog racontait mes péripéties sur mon lieu de travail mais j’ai vite réalisé qu’il y avait tellement d’autres sujets (plus légers d’ailleurs) sur lesquels je voulais écrire 🙂
    J’ai mis le blog « Sur un petit nuage » dans mes favoris, l’idée d’écrire chaque mois sur un thème donné m’intéresse 🙂

    J'aime

      1. Ce qui est aussi intéressant avec ce rendez-vous, c’est de voir aussi les articles des autres, leur manière de concevoir leur blog… Dis le moi si tu te laisses dans l’aventure, je lirai tes articles avec plaisir.

        J'aime

  6. C’est marrant, le calendrier éditorial m’a pas mal bloquée au début aussi. Et puis quand j’ai compris que c’était beaucoup contraignant pour moi et que j’étais plus du style à écrire sur des « coups de tête », bizarrement l’inspiration est revenue 🙂
    Coeur sur toi,
    Lucile

    J'aime

    1. Merci beaucoup pour ton commentaire. Le calendrier de publication serait le conseil à fuir, à mon avis. Je ne pense pas qu’il soit une bonne chose pour l’inspiration, l’envie et la motivation de tenir un blog.

      J'aime

  7. Mimi

    Coucou, super ton article, je suis d’accord avec toi, blogger ne doit pas être une contrainte, on doit surtout publié un article quand on en a envie c’est important je trouve 🙂
    A bientôt, Mimi 🙂

    J'aime

  8. J’ai adoré ton article ! Quand on me demandait, au début, quelle était ma ligne éditoriale, je répondais que je n’en avais pas. Bon nombre, m’ont dit, que ce n’était pas sain et que je devais en définir une, parce que ça permettaient aux lecteurs de savoir dès le début si ça les intéresseraient ou non. Mais j’aime autant parler de livres, que de musique, ou de beauté, partager des conseils et des astuces, bref, de choses diverses et variés, alors pourquoi me cantonner à une ligne éditoriale ? J’ai laissé tomber les gens qui me conseillaient de faire ça et j’ai suivi ce que moi, j’avais envie de faire. En revanche, j’essaye de poster au moins un article par semaine, mais c’est vrai que parfois, avec mon travail et mon emploi du temps, c’est contraignant. Je vais essayer de plus lâcher prise là-dessus. Merci pour cet article !

    J'aime

    1. J’essaie aussi de poster une fois par semaine, mais je ne culpabilise pas si je n’y arrive pas. Je suis aussi étudiante à temps plein et je suis en pleine écriture de mémoire. Mon blog est avant tout mon petit plaisir.

      J'aime

  9. tout comme toi, j’avais mis en place un calendrier éditorial que j’ai vite laissé tomber. C’était trop de contraintes, je ne ne retrouvais pas ma liberté d’écrire. Quand je peux , je programme. sinon j’écris quand je veux. Je poste au moins une fois par semaine, si c’est plus c’est le bonus 🙂

    J'aime

    1. Le calendrier éditorial est une véritable horreur et j’ai l’impression que beaucoup l’ont laissé tomber. C’est contraignant et, à la fois, je n’avais plus envie ni même d’inspiration. J’ai quelques articles programmés et j’essaie une fois par semaine de publier, mais sans me prendre la tête. Si je ne le fais pas, tant pis.

      Aimé par 1 personne

  10. Coucou,

    Après avoir lu l’article du blog de surunpetitnuage, j’ai cliqué sur ton article, histoire de voir un peu ce que les autres participantes avaient fait. Forcément c’est très différent d’un article à l’autre, et toi tu parles avec plus d’expérience. Mais je retrouve des points communs avec ma propre expérience.

    Au départ, je voulais bloguer pour partager mes expériences (création, lectures, voyages, …) et puis j’ai lu beaucoup de blogs pour apprendre à bloguer « mieux ». J’ai appris beaucoup de choses sur ces blogs c’est vrai ! Mais ça m’a légèrement découragé quelque part car je n’avais jamais l’impression de bien faire les choses. Plus ça va, plus je prends conscience que je n’ai pas envie de faire des articles pour être « efficace » mais pour échanger avec des personnes qui ont réellement un intérêt pour ce que j’écris.
    Maintenant, je post des articles sur ce que j’ai envie et tant pis si je ne boost pas mon trafic, peut être que ça fait amateur mais au moins je le fait avec plaisir. Le blogging doit rester un loisir pas une contrainte !

    En tout cas bravo pour ton article !

    J'aime

    1. Merci beaucoup pour ton commentaire et d’avoir partagé avec moi ta vision du blog. Je partage certains points. J’ai aussi commencé à bloguer pour partager différentes choses (mes lectures, des voyages, des bonnes adresses…). Ces blogs sont intéressants si tu ouvres un blog pour ton activité personnelle ou si tu es une blogueuse professionnelle. Je n’ai pas l’impression que ça se fasse du jour au lendemain.

      À titre personnel, je suis totalement heureuse de mon trafic actuel. Certes, je n’ai pas mille personnes qui voient mon blog par mois. En ce moment, ça tourne à une dizaine de personnes par jour, sachant que j’ai ouvert ce blog en octobre… Je trouve ça plus que très bien. Il augmente petit à petit, tous les mois.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s