Mon expérience Erasmus #3 • Les cours au Trinity College de Dublin

La vie étudiante et les cours étaient un des aspects que j’étais impatiente de découvrir en allant en Irlande. J’avais envie de voir si c’était comme dans les films et les séries que j’ai pu voir. Comment sont les cours au Trinity College ? Est-ce si différent de la France ? Vous saurez tout !

Les cours et les travaux dirigés

Une des premières choses que j’ai dû faire en arrivant est d’établir mon contrat pédagogique définitif. En d’autres termes, de choisir les matières que je suivrai tout au long de l’année. Malheureusement, le choix fut quelque peu limité, car certains cours que j’avais prévu de suivre n’étaient pas ouverts aux étudiants Erasmus. J’en avais aussi suivi certains en France. Cependant, j’ai pu suivre quelques-uns qui étaient absolument passionnants : la Grande-Bretagne à l’époque romaine, l’art irlandais et l’art japonais. J’ai adoré ces cours qui changeaient de ce que j’avais l’habitude d’étudier. C’était aussi une des raisons de mon départ. Après, le format est le même qu’en France : des cours magistraux et des travaux dirigés.

Il y a aussi pas mal de différences par rapport à la France. La portée des lectures et des connaissances personnelles n’est pas la même. Les cours sont relativement généraux et pas assez développés pour le travail que les professeurs demandent (les essais autant que les partiels). J’ai passé de longues heures à la bibliothèque à éplucher des bouquins. Toutefois, ce fut très formateur pour mon mémoire. Ces petites dissertations d’une quinzaine de pages devaient être argumentées de manière scientifique, les sources devaient être citées selon les normes et de manière la plus pertinente possible. La bibliographie contenait au moins une dizaine d’ouvrages de référence. J’ai apprécié le fait d’être traitée comme une étudiante classique du Trinity College et pas comme une étudiante étrangère. C’était parfois un véritable défi à relever, mais très formateur.

Une de mes plus grosses appréhensions était la langue. Arriverai-je à m’exprimer correctement en anglais et être comprise de tous, à ne pas être ridicule ? À écrire mes devoirs en anglais ? À comprendre le cours et à le prendre en note ? Les deux premières semaines de cours étaient difficiles et éprouvantes. Je me suis rapidement adaptée. Depuis, j’ai l’impression que je peux faire face à toutes les situations ou presque. De plus, les professeurs sont très accessibles. Certains se faisaient même appeler par leurs prénoms. Ils étaient très patients avec les étudiants, étrangers ou non.

La vie étudiante irlandaise

Elle n’a strictement rien à voir avec la vie étudiante française qui se résume surtout aux fêtes du jeudi soir. L’Irlande a des sociétés, des espèces d’associations étudiantes. Toutefois, elles ne se rattachent pas à un cursus universitaire en particulier. Il peut y avoir un club de droit ouvert à toutes les personnes intéressées par le droit, et pas uniquement les étudiants de cette filière. Elles sont plus ouvertes, et il est surtout possible de s’investir dans des domaines très différents : autour de la mode, du sport, des langues, du journalisme… Pour ma part, j’étais inscrite au club des étudiants étrangers, la Fashion Society, la Phil Society et un club littéraire.

Toutes les semaines, la programmation change et vous avez de quoi la remplir avec des activités très différentes. Je participais tous les mois à un club de lecture qui m’obligeait à lire et à débattre en anglais. J’adorais ce rendez-vous qui me sortait quelque peu de ma zone de confort. Il y avait des soirées cinéma ou quizz, des conférences (j’ai ainsi pu participer à une conférence de David Yates qui était venu parler de son travail sur le premier Fantastic Beast). Il y a bien sûr des fêtes et soirées étudiantes, mais ce n’est pas tout ce que la vie étudiante irlandaise a à offrir. Cette diversité et ce dynamisme me manquent depuis mon retour en France.

La bibliothèque universitaire

Ce fut un peu le point noir de cette année d’étude. J’ai l’habitude des bibliothèques étudiantes relativement ouvertes. Au Trinity, il était impossible de rentrer sans carte étudiante. Il m’est souvent arrivé de vouloir travailler à la bibliothèque, mais sans carte… Impossible d’y accéder. Le nombre de livres qui peuvent être empruntés est ridiculement faible. Un livre sur dix est empruntable, les nouveautés ou les dernières éditions ne sont pas toujours en rayon et il faut les demander. C’était parfois un peu galère de demander les livres, de les consulter dans le temps imparti.

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

9 réflexions sur “Mon expérience Erasmus #3 • Les cours au Trinity College de Dublin

  1. Ton article me rappelle beaucoup mon expérience Erasmus en Angleterre et me rend nostalgique… Tu dis que tu appréhendais de parler anglais, as-tu amélioré ton niveau ? Les cours que tu as pu suivre semblent très intéressants. L’art japonais par exemple…cela permet de s’enrichir culturellement et de faire une pause avec le programme de ton cursus 😁

    J'aime

  2. Ah Erasmus ! Beaucoup de mes amis ont fait ça, ma meilleure amie est partie au Québec et en Ecosse où je suis allée la voir pendant un temps, je trouve le principe vraiment super !
    ça ouvre aux voyages et ça permet de découvrir de nouveaux endroits et une nouvelle culture bien au delà de la langue 🙂

    J'aime

    • Erasmus est une des meilleures expériences que j’ai pu avoir dans ma vie étudiante et je ne regrette pas du tout d’être partie. Normalement, si je suis prise dans le M2 que je souhaite, je dois faire un stage long en Europe et j’aimerai beaucoup m’envoler direction Rome.

      J'aime

  3. Coucou !
    J’aurais tellement aimé faire un semestre en Erasmus. J’ai été trop bête de ne pas le faire quand j’en avais la possibilité.
    J’aime beaucoup la façon dont tu racontes ton histoire en Irlande. J’ai une amie qui est partie en Erasmus là-bas et elle n’est jamais revenue !
    Des souvenirs que j’ai de la fac, je te comprends totalement. En France, la vie étudiante sympa est surtout réservée aux grandes écoles. La fac, c’est un peu chacun pour soi (à mon sens).

    Merci pour cet article,
    A bientôt,
    Little No’
    http://touchesdenvie.wordpress.com

    J'aime

    • Je comprends pourquoi elle n’est jamais revenue ! L’Irlande est un pays magnifique et je m’y suis vite sentie bien et en sécurité. J’ai une cousine en école de commerce, sa vie étudiante est bien plus sympa qu’à la fac. Depuis mon retour, ça me manque.

      J'aime

  4. J’ai aussi étudié en Irlande avant de m’y installer et je me retrouve énormément dans ton article. J’étais surprise du peu d’heures de cours comparé à la France (je faisais 8H-18h quasiment tous les jours) mais de tout le travail personnel derrière ! J’avais lu pas mal d’essai ou de livres en ligne, ce qui m’évitait de passer trop de temps à la BU ! J’espère que tu as aimé ton Erasmus 🙂

    J'aime

    • Merci de ton commentaire. Il y a, en effet, moins d’heures de cours qu’en France, mais beaucoup plus de travail personnel derrière. J’ai adoré mon Erasmus et l’Irlande. J’espère pouvoir y retourner prochainement.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s