Mes trois lectures d’Halloween

Cette période de l’année rime avec Halloween et, pour l’occasion, j’aime toujours me plonger dans quelques lectures frissonnantes. J’ai choisi trois lectures abordant des thèmes différents. Malheureusement, 2018 n’a pas été une très bonne année avec cette sélection.

Asylum de Madeleine Roux

For sixteen-year-old Dan Crawford, New Hampshire College Prep is more than a summer program—it’s a lifeline. An outcast at his high school, Dan is excited to finally make some friends in his last summer before college. But when he arrives at the program, Dan learns that his dorm for the summer used to be a sanatorium, more commonly known as an asylum. And not just any asylum—a last resort for the criminally insane.

As Dan and his new friends, Abby and Jordan, explore the hidden recesses of their creepy summer home, they soon discover it’s no coincidence that the three of them ended up here. Because the asylum holds the key to a terrifying past. And there are some secrets that refuse to stay buried.

Le premier ouvrage de ma sélection. Pour ma part, les asiles sont des lieux d’horreur et d’épouvante par excellence, détestant tout, absolument tout ce qui touche au monde du médical. Ils sont même à la première place. À vrai dire, c’est plutôt à cause de ma peur panique de ce milieu que ce roman de Madeleine Roux m’a fait peur… Et encore ! Il est loin de m’avoir donné des cauchemars ou m’empêcher de le lire une fois la nuit venue. De ce point de vue, qui est juste primordial à mes yeux, l’effet est un peu raté.

Cependant, ce livre n’est pas non plus une totale déception. Tout au long de ma lecture, j’ai toujours eu envie d’en savoir plus, d’apprendre ce qui allait arriver aux différents personnages et pourquoi ils semblaient lier à cet endroit. Il y a quelques petites interrogations intéressantes et dont j’ai eu envie de connaître les réponses. La fin m’a tout de même fait dire « tout ça, pour ça…« . Le roman se termine de manière satisfaisante, tous les mystères trouvant leurs résolutions, je ne compte pas lire la suite.

The Call de Pear O Guilin

Imagine a world where you might disappear any minute, only to find yourself alone in a grey sickly land, with more horrors in it than you would ever wish to know about. And then you hear a horn and you know that whoever lives in this hell has got your scent and the hunt has already begun.

Could you survive the Call?

De ma pré-sélection, c’est le roman que j’étais le plus impatiente de découvrir. Il a fait l’objet d’un club de lecture au Trinity College, le seul que j’ai manqué. Ce premier tome avait réellement tout pour me plaire : l’action se déroulant en Irlande, l’utilisation du folklore et de la mythologie irlandaise et une idée de départ très originale.

Très vite, le drame ! Malgré un univers amplement développé et très bien expliqué, l’auteur prenant son temps pour disposer les différents éléments de l’intrigue, le tout manque presque d’un peu de dynamisme et je me suis profondément ennuyée. Certains aspects sont plaisants : savoir ce qui se passe durant l’Appel de quelques personnages. Toutefois, ils sont secondaires voire tertiaires dans l’intrigue et le lecteur peut parfois s’y perdre. Pour ma part, je me suis posée la question si l’auteur n’en a pas oublié Nessa, son personnage principale. J’ai eu le sentiment d’attendre trop longtemps pour que ça soit son tour que je me suis lassée de voir les autres encore et encore. Petit à petit, j’ai perdu tout intérêt pour ce roman au point de l’abandonner.

Harmony House de Nic Sheff

Jen Noonan’s father thinks a move to Harmony House is the key to salvation, but to everyone who has lived there before, it is a portal to pure horror.

After Jen’s alcoholic mother’s death, her father cracked. He dragged Jen to this dilapidated old manor on the shore of New Jersey to “start their new lives”—but Harmony House is more than just a creepy old estate. It’s got a chilling past—and the more Jen discovers its secrets, the more the house awakens. Strange visions follow Jen wherever she goes, and her father’s already-fragile sanity disintegrates before her eyes. As the forces in the house join together to terrorize Jen, she must find a way to escape the past she didn’t know was haunting her—and the mysterious and terrible power she didn’t realize she had.

Changement de thématiques avec cette fois-ci une maison hantée. Le roman m’a attiré par sa couverture et son résumé. Je me suis dit qu’il serait parfait pour frissonner lors de la période d’Halloween. Le prologue et le premier chapitre ont été une bonne surprise et m’ont laissé comme un bon présage pour la suite. Malheureusement, le livre ne s’est pas totalement révélé à la hauteur de mes espérances.

Ce prologue n’a pas grand chose à voir avec le reste de l’intrigue. C’est une récurrence tout au fil du roman. L’auteur introduit souvent des nouveaux éléments dans son histoire qu’il exploite et qu’il évacue tout aussi vite. Ce prologue n’est qu’un exemple parmi d’autres. L’impression qui s’en dégage est brouillonne et inachevée. Pourquoi amener des aspects nouveaux dans l’histoire si ce n’est pas pour les utiliser ? À cela s’ajoutent des révélations et des événements qui arrivent comme un cheveu sur la soupe. Ils s’enchaînent parfois très mal et il y a de nombreux passages que j’ai dû relire. Il y a pourtant du potentiel avec des moments où la tension et le super naturel forment un bon mélange, plutôt bien dosé. Cependant, tout s’enchaîne trop vite. Je suis vraiment très déçue par ce roman.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s