Kirill Privalov • Bienvenue chez les Russes (2008)

Bienvenue chez les Russes ! • Kirill Privalov • Macha • Janvier 2018 • 224 pages

Plus de vingt-cinq ans après son tout premier ouvrage satyrique, Un Soviet au pays de Tonton paru chez Robert Laffont, Kirill Privalov signe un nouvel opus. Sa plus acérée décrit cette fois-ci la Russie, son pays natal, qu’il croque avec sarcasme. Ayant vécu plus de vingt ans à l’étranger, le héros revient en Russie et se retrouve surpris par son propre pays. Convoquant des souvenirs, des scènes burlesques et improbables du quotidien, il parvient à rendre palpable la Russie aux sentiments contrastés : un pays surprenant, où tous les repères sont chamboulés. Kirill Privalov nous embarque sans ménagement au plus près du peuple russe, aussi étonnant pour un Occidental que touchant. Un livre bourré d’ironie, et sans compromis.

•••

Quoi de mieux que d’ouvrir le bal de ce mois russe avec un livre s’intitulant Bienvenue chez les Russes ! ? Kirill Privalov est un journaliste russe qui a fait vingt ans de sa carrière à Paris avant de retourner à Moscou. Il raconte ses aventures, le choc culturel pour lui qui s’est habitué à la vie et aux coutumes françaises.

En soi, Bienvenue chez les Russes ! a tout pour être une bonne lecture et ouvrir en grande pompe ce mois dédié à la Russie. Malheureusement, je n’en garderai pas un très bon souvenir. Le livre raconte de nombreuses anecdotes sur ce qui a pu arriver à l’auteur dès son retour à la Mère Patrie, tout en faisant la comparaison avec sa vie parisienne. Ce programme aurait pu être très intéressant, car je suis française et je comprend de quoi il parle, à quoi il fait référence et à quel point la vie et les habitudes de Moscou peuvent différer de nos manières de faire.

Au départ, je trouvais ça très drôle la façon dont il évoquait ses aventures en Russie. Kirill Privalov a beaucoup d’humour et il a l’art de la formulation. Il sait se montrer percutant quand il faut et il arrive en quelques situations cocasses, parfois rocambolesques à nous dépeindre la Russie et sa société, de montrer ses spécificités. Au début, j’ai vraiment trouvé ça très drôle. Je me suis souvent fait la réflexion que certaines situations étaient hallucinantes et j’ai continué à lire.

Cependant, au bout d’un moment, je me suis un peu lassée. Je n’ai plus trouvé le livre aussi drôle qu’aux premières pages. Le côté humour, un peu hallucinant des situations que l’auteur décrit devient presque trop rocambolesque. J’ai eu l’impression que l’auteur a forcé un peu trop le trait. Du coup, Bienvenue chez les Russes ! a perdu en crédibilité au fil des pages. Je n’ai plus su si c’était vrai ou exagéré pour faire rire le lecteur. Peut-être que ça se passe réellement ainsi en Russie. Il y a certaines choses que je suis encline à croire comme la conduite des Russes, en regardant les dash cam présentes sur Youtube. D’autres aspects m’ont laissé plus sceptiques, même si je ne peux pas vraiment juger.

Je suis vraiment déçue par ce roman/essai/mémoire, même en ayant aucune attente particulière le concernant. Je l’ai pris par hasard à la médiathèque.

2 réflexions sur “Kirill Privalov • Bienvenue chez les Russes (2008)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s