Nicolas Gogol • Nouvelles de Pétersbourg (1842)

Nouvelles de Pétersbourg • Nicolas Gogol • Folio • 1842 • 305 pages

« L’assesseur du collège Kovaliov se réveilla d’assez bonne humeur. Il s’étira et se fit donner un miroir dans l’intention d’examiner un petit bouton qui, la veille au soir, lui avait poussé sur le nez. À son immense stupéfaction, il s’aperçut que la place que son nez devait occuper ne présentait plus qu’une surface lisse ! Tout alarmé, Kovaliov se fit apporter de l’eau et se frotta les yeux avec un essuie-mains : le nez avait bel et bien disparu !… Il s’habilla séance tenante et se rendit tout droit chez le maître de police. » Kovaliov retrouvera son nez à la suite d’aventures fort étranges.Et si, conclut Gogol, « ce qu’il y a de plus étrange, c’est qu’un auteur puisse choisir de pareils sujets, vous aurez beau dire, des aventures comme cela arrivent en ce monde, c’est rare, mais cela arrive.« 

•••

Le 6 décembre étant la Saint Nicolas, fête importante dans l’Est de l’Europe, le programme pour ce mois en l’honneur de la Russie propose de mettre en avant un auteur (ou autre) dont le prénom est Nicolas (Nikolaï). Je n’ai pas pu passer à côté de l’envie de lire et découvrir un nouvel auteur russe. Je reste dans les classiques avec Nicolas Gogol et ses Nouvelles de Pétersbourg.

Le point commun de ces nouvelles est qu’elles prennent toutes place à Saint-Pétersbourg. Une des premières choses qui me vient à l’esprit après cette lecture est l’aversion de Gogol pour cette ville. Elle transparait dans chacun de ses mots et il est intéressant de voir comment sa haine pour cette dernière se trouve également être sa source d’inspiration. De ce point de vue, les descriptions qu’il en fait me rappelle celle de Londres à l’époque victorienne avec une ambiance très brumeuse, proche de l’eau. Ici, la Neva. Certains passages donnent l’impression d’une capitale malsaine. En lisant les différentes nouvelles, c’est plutôt flagrant, car la folie prend ses origines au sein des rues de Saint-Pétersbourg. Elle en est la principale cause, la raison des malheurs des différents personnages. J’ai adoré l’atmosphère qui se dégage de ce recueil. Elle est loin de la vision idéalisée que j’avais de cette ville.

Ces courts textes de Gogol ont aussi ravivé d’autres souvenirs littéraires. Il y a eu Le Horla de Guy de Maupassant, notamment pour Journal d’un fou. Le portrait m’a rappelé ce magnifique et terrible roman d’Oscar Wilde, Le portrait de Dorian Gray. Au final, je serai bien incapable de choisir l’une ou autre des nouvelles, car elles sont de qualité égale et chacune m’a plu pour des raisons bien précises et diverses. La perspective Nevski, par exemple, commence par une magnifique description de cette rue. J’ai eu l’impression d’y être et qu’elle prenait vie devant mes yeux. Pour Le nez, c’est la dimension à la fois tragique et comique du texte qui m’a charmé. Au final, Nouvelles de Pétersbourg est un immense coup de coeur.

Je continue ma découverte des auteurs russes que j’ai commencé cet été. Ils auront marqué mon année 2018 et ils m’accompagneront sûrement les prochains mois. Pour Gogol, cette première immersion dans son oeuvre littéraire est plus que positive et je compte m’attaquer à d’autres de ses ouvrages.

2 réflexions sur “Nicolas Gogol • Nouvelles de Pétersbourg (1842)

  1. Ce n’est pas encore pour cette fois que je trouverai un billet moins intéressant !
    J’ai lu ce recueil il y a de cela quelques années – cela remonte un peu maintenant – mais je partage tes impressions et je te rejoins sur ton parallèle entre Le Horla et Journal d’un fou (finalement, Maupassant aurait-il été inspiré par Gogol ?). Je ne saurais te rejoindre sur ton autre parallèle tout simplement parce que je n’ai pas lu Le portrait de Dorian Gray (je me jette moi-même la pierre, inutile d’en rajouter 😀 ).
    Gogol est vraiment un auteur intéressant à découvrir. Pour ma part, j’ai pris Le Révizor et les Ames mortes sur la bibliothèque russe et slave et je commencerai par le premier, qui est plus court, sous peu. Peu de chance d’être déçu !
    Encore bravo pour tous ces billets intéressants et agréables à lire !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s