Une matinée à Hautvillers

Pour mon stage de fin d’études, j’ai eu la chance de pouvoir découvrir un nouveau coin de notre magnifique pays, la Marne et notamment la région d’Epernay et Reims. Ce territoire est connu internationalement, car c’est ici que le champagne s’est développé et a connu un essor important durant le XIX siècle. Il a également été inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO, sous la dénomination Coteaux, Maisons et Caves de Champagne. Aujourd’hui, les grandes Maisons de Champagne sont implantées majoritairement dans ces deux villes.

Hautvillers, à un quart d’heure en voiture d’Epernay, est un petit village, reconnu pour ses coteaux historiques. Il a su garder une architecture typiquement champenoise. C’est un site emblématique, également, car il illustre les cirques viticoles champenois, entre forêt et vignobles, sur les hauteurs de la Montagne de Reims. Cependant, le vignoble d’Hautvillers présente une particularité qui le rend tout de suite reconnaissable : la vigne en terrasse. Elle appartient actuellement à l’abbaye d’Hautvillers, qui appartient actuellement à la Maison de Champagne Moët & Chandon. Classiquement, la vigne se déploie en ligne en suivant la pente.

L’abbaye d’Hautvillers a souvent été considérée comme le berceau du champagne. En effet, c’est dans ce lieu qu’a vécu le moine bénédictin, Dom Pérignon. La légende raconte qu’il serait l’inventeur du champagne. Né en 1638 et mort en 1715, il a contribué à l’amélioration de certaines techniques, notamment la sélection des cépages et leur assemblage, améliorant ainsi la qualité du vin. Il était moine cellérier de l’abbaye. Cependant, le champagne tel que nous le connaissons aujourd’hui est le fruit de nombreuses évolutions dans le temps grâce aux développements de techniques et savoir-faire pour maîtriser l’effervescence et la mettre en bouteille. Ce processus s’est poursuivi durant tout le XVIII siècle et le XIX siècle.

Notre matinée à Hautvillers a commencé par l’abbaye, dont le seul bâtiment accessible au public est l’église. C’est ici où se trouve la stèle funéraire de Dom Pérignon. Nous avons pris ensuite le temps de découvrir le village et les bâtiments. Il a su garder son charme d’antan avec ses petites ruelles étroites avec quelques bizarreries architecturales, et les maisons vigneronnes du XVII et XVIII siècles. Elles permettent de mettre en avant les matériaux de construction de la région : la brique rouge qui est également utilisée à titre décoratif, et la pierre meulière, irrégulière et qui anime aussi la façade en y apportant de la couleur et des effets de textures. Le centre du village n’a pas de caves creusées, comme nous pouvons en trouver à Epernay, par exemple, du fait du sol argileux. Elles sont creusées dans un sol crayeux.

À Hautvillers, il ne faut pas se priver de lever la tête. Dans les années 1950, le village a remis au goût du jour les enseignes en fer forgé telles que nous pouvions les trouver au Moyen Âge. Elles rappellent les métiers, notamment autour de la vigne, des centres d’intérêts… Il y en a une centaine accrochées aux façades, chacune d’entre elles est plus belle que la suivante. Hautvillers propose également de très beaux points de vue sur la vallée de la Marne.

Des villages que j’ai pu découvrir durant mes six mois passés dans le coin, Hautvillers est un de ceux que j’ai préféré. J’ai toujours aimé m’y rendre, me promener dans ses rues. Il y a un côté hors du temps qui a su me charmer, mêlé à l’architecture et l’histoire. Une matinée est amplement suffisante pour faire le tour du village, même en prenant tout son temps.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s