Cursed : La Rebelle, Saison 1

Une relecture de la légende du Roi Arthur vue à travers les yeux de Nimue, une adolescente dotée d’un mystérieux don. Elle part à la recherche de Merlin et d’une ancienne épée, accompagnée du jeune mercenaire Arthur.

Avec : Daniel Sharman ; Katherine Langford ; Devon Terrell ; Gustaf Skarsgard…

•••

Parmi les nouveautés du catalogue Netflix, il y avait cette série, adaptation du roman du même nom, écrit et illustré par Thomas Wheeler et Frank Miller. Dès lors qu’un film, ou un roman évoque la légende arthurienne, je signe tout de suite. Je suis plutôt bon public pour ce sujet, adorant cette histoire. Je suis toujours curieuse de découvrir de nouvelles versions. Je la trouve passionnante également par le biais des recherches archéologiques et historiographiques pour prouver l’existence du Roi Arthur, mais également en littérature, philosophie… Je ne pouvais donc pas passer à côté de cette série, qui, malgré quelques défauts, m’a tout de même tenu en haleine pendant dix épisodes. 

L’univers de Cursed m’a interpellé, car il m’a semblé un peu hybride. Je n’ai jamais réussi à déterminer si l’intrigue se déroule en Bretagne et intègre des touches de fantastique (comme c’est souvent le cas) ou un tout autre monde. En attendant, quelques influences historiques sont visibles. Nous pouvons penser à la puissance grandissante de la religion chrétienne, la chute de l’Empire romain, des petits royaumes qui se partagent un territoire, les invasions vikings… Au départ, c’était un peu confus dans mon esprit de savoir dans quelle direction la série allait. Je me fiais beaucoup trop à d’autres univers proches, notamment le film Le Roi Arthur de 2004 avec Keira Knightley, Clive Owen et Ioan Gruffudd, par exemple, ou les séries de l’auteur français Jean-Louis Fetjaine (La Trilogie des ElfesLes Chroniques des ElfesLe Pas de Merlin et Guinevere). Ce n’est que progressivement que je me suis plongée dans cet univers, après deux ou trois épisodes. J’ai réussi à faire abstraction de certains aspects de cette adaptation et de prendre Cursed : La Rebelle comme une autre interprétation de l’histoire du Roi Arthur.

Cependant, il y a quelques aspects de ce monde sur lesquels j’aurai aimé davantage d’explications. En effet, j’ai eu le sentiment de prendre le train en marche concernant l’intrigue. Que sont les Paladins rouges ? D’où viennent-ils ? Différents groupes de faës sont présentés, notamment les Célestiens dont Nimue fait partie. J’aurai aimé en connaître un peu plus sur eux. Est-ce qu’ils ont des pouvoirs particuliers en fonction de leur appartenance à un groupe ? Quelles sont leurs particularités ? Il y a des points qui auraient mérité d’être bien plus creusés. Je suis restée dans l’expectative. J’aurais aimé que les scénaristes en dévoile un peu plus sur les Célestiens. Dès le début, il est dit que le personnage principal est spécial par rapport aux autres. Nimue semble bien plus puissante et avoir des pouvoirs que les siens n’ont pas. Le spectateur apprend pourquoi elle est différente, mais jamais en quoi. C’est ce qui me manquait dans cet univers.

Un autre aspect de la série qui m’a quelque peu déstabilisé concerne les personnages. La série, et donc je suppose le roman, sort un peu du cadre habituel de l’histoire, du roi Arthur et des chevaliers de la Table ronde. En effet, certains sont morts, d’autres sont enfants par rapport à Arthur… Morgane semble être la véritable soeur d’Arthur et non la demi-soeur. Ces petits changements m’ont parfois gênée, car je me demandais comment les scénaristes allaient rattraper certaines choses, sans partir dans tous les sens. J’ai quelques inquiétudes pour la deuxième saison, si elle voit le jour, je l’avoue, surtout après la révélation de l’identité du Weeping Monk. Je suis tout de même impatiente de voir la suite, car il y a eu des rebondissements intéressants dans le dernier épisode. Il redistribue toutes les cartes pour la suite.

Impatiente, car malgré des défauts certains, la série est prenante. En deux jours, elle était finie. Je me suis un peu accrochée pour les deux-trois premiers épisodes qui posent l’intrigue et les personnages. Après, impossible d’arrêter. Il y a du rythme, beaucoup d’aventures, de la magie, une course contre la montre pour sauver un peuple, des intrigues politiques… Il y a tous les ingrédients pour une intrigue réussie. À cela, il faut ajouter quelques révélations, certaines qui se voient venir, d’autres un peu moins. Le tout est servi avec une bonne dose d’action. Je n’ai pas vu les dix épisodes passés. Le dernier m’a énormément plu et promet du bon.

Cette première saison ma plu, progressivement et malgré une réécriture peu conventionnelle des mythes arthuriens. Il y a certes quelques défauts, notamment le jeu de l’actrice principale, Katherine Langford, qui en fait souvent un peu trop. Toutefois, le livre est commandé, car ma curiosité a été piquée et j’ai envie de savoir si les points que j’ai avancés sont plus développés.

10 réflexions sur “Cursed : La Rebelle, Saison 1

      • De mémoire, le roman étant raconté à la 3e personne, j’étais frustrée car je ne savais jamais à quoi pensaient les personnages. Je suis restée en retrait de l’histoire et elle me paraissait compliquée à comprendre

        J'aime

      • Après lecture du roman, je suis aussi restée en retrait, car il manque de développement du caractère des personnages, de leurs pensées… qui permettent ainsi de justifier leurs actions. J’attendais aussi beaucoup du roman pour développer certains points sur lesquels la série ne s’attardait pas… Grosse déception. Cela reste superficiel.

        J'aime

  1. J’avais commencé la série, mais je me suis arrêtée après 2 / 3 épisodes… J’ai l’impression que dés qu’on parle de fantasy dans une série, les scénaristes et acteurs se sentent obligés d’en faire trop… trop d’effets spéciaux, sur-émotion, etc. Maintenant, ton avis m’interpelle… j’essaierai peut être de continuer pour voir ce que ça donne !

    J'aime

    • J’ai aussi eu du mal avec les deux trois premiers épisodes et ça allait bien mieux après. Mais, oui, l’actrice principale va continuer à en faire trop. J’avais pas accroché à Thirteen reasons why notamment à cause d’elle.

      J'aime

  2. Alors déjà je tiens à dire que je trouve ton article très complet et bien écrit !

    Je partage ton avis sur cette série, elle a pas mal de défauts mais elle est très addictive. Au début je trouvais le jeu de Katherine Langford un peu plat, mais ça s’améliore dans les derniers épisodes. Et j’ai été convaincu dès le début par Gustaf Skargård, il fait un super Merlin.
    En revanche, je ne sais pas trop quoi penser de la façon dont Cursed réécrit la légende arthurienne. C’est flagrant que les créateurs ont choisi consciemment d’écarter certains éléments et d’en privilégier d’autres. Vont-ils trop loin pour autant ? Peuvent-ils se permettre de partir dans une direction totalement différente de celle du mythe ? J’ai vraiment du mal à me positionner, donc je serais curieuse de connaître ton avis !

    J'aime

    • Merci beaucoup pour ton commentaire.

      J’ai retrouvé les mêmes défauts dans le livre. Après la série, je voulais savoir si ces petits défauts étaient gommés, que certains aspects étaient approfondis… Mais non. Ce dernier a clairement été écrit pour être adapté en série ou en film.

      J’ai eu du mal avec elle du début à la fin… En revanche, oui, Gustaf Skarsgard est absolument parfait. Je l’avais déjà beaucoup aimé dans le rôle de Floki (Vikings).

      J’ai aussi eu du mal avec la réécriture. J’ai quelques difficultés à replacer ce que je connais des histoires dans la trame de la série et donc de savoir où ils allaient. Je ne sais pas si ça me plaît ou non, ou comment me positionner, comme tu le dis. Certaines choses m’ont plu comme le cheminement de Morgane, d’autres m’ont laissé plus sceptique (Lancelot est un faë et un paladin rouge, par exemple). Il y a certaines choses pour lesquels ils sont allés trop loin, à mon avis.

      Aimé par 1 personne

      • Effectivement, dans une interview Frank Miller explique avoir travaillé en même temps sur le livre et sur la série !

        Ouiii j’adore son rôle dans Vikings. Quelques fois (surtout quand Merlin est ivre en fait) son jeu d’acteur m’évoque un peu Floki. Mais ça reste anecdotique, Gustaf Skarsgard est un super acteur et on se détache vite du souvenirs qu’on pouvait avoir de lui dans Vikings.

        J’ai trouvé ça intéressant justement que ça soit Lancelot, il me semble que dans la légende c’est un personnage assez torturé et sombre, donc pourquoi pas. Par contre j’ai du mal à comprendre leurs choix généalogiques : visiblement Arthur n’est pas le fils d’Uther Pendragon et au contraire Merlin est le père de Nimue (alors que dans la légende ils ont une histoire d’amour)… Je ne sais pas trop quoi penser de tout ça haha.

        J'aime

      • Ça se sent vraiment à la lecture que les deux ont été faits en même temps. Du coup, j’ai eu les mêmes frustrations, alors que d’habitude, les livres restent plus détaillés…

        J’ai aussi eu beaucoup de mal avec l’absence de certaines généalogies dont Arthur et Uther. J’ai eu moins de mal entre Merlin et Nimue à la rigueur. Pour Lancelot, et comme pour d’autres aspects, je suis curieuse de voir la deuxième saison (si elle se fait) et comment elle va développer ces points par la suite et, d’un côté, s’en sortir avec ces changements. C’est une des raisons pour laquelle je suis impatiente de découvrir une nouvelle saison.

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s