The Haunting of Bly Manor

Une gouvernante est engagée pour veiller sur deux orphelins vivant dans un manoir isolé en pleine campagne. Peu à peu, d’effrayantes apparitions viennent la hanter. 

Avec : Victoria Pedretti ; Henry Thomas ; Benjamin Evan Ainsworth ; Amelie Bea Smirth ; Oliver Jackson-Cohen…

•••

Netflix nous avait régalé avec sa série The Haunting of Hill House, adaptée du roman de Shirley Jackson. La plateforme réitère ce succès avec The Haunting of Bly Manor, une autre adaptation. Mais cette fois-ci, c’est Le Tour d’écrou de Henry James . Totale découverte, pour ma part, car je n’ai jamais lu le livre. J’y avais placé beaucoup d’espoir, ayant adoré la première série. Celle-ci est très bien, mais je l’ai trouvé en-dessous de The Haunting of Hill House.

La première chose qui me vient à l’esprit est que The Haunting of Bly Manor prend peut-être moins de risques au niveau de la réalisation. Il y a certes un épisode entièrement tourné en noir et blanc, rendant hommage aux films noirs hollywoodiens. Il s’agit d’un des épisodes que j’ai le plus apprécié de la saison, mais il n’a pas le même impact que celui dans The Haunting of Hill House, tourné dans un plan-séquence à couper le souffle. La tension tout au long de ce dernier est juste incroyable. Globalement, c’est ce que je reproche à cette deuxième adaptation : le manque de tension. Il y a même eu quelques épisodes où je me suis un brin ennuyée.

À vrai dire, cela vient aussi du fait que certaines révélations se devinent rapidement et notamment sur certains points que je pensais cruciaux. Il y a un épisode où il y a une première réponse qui est donnée : pourquoi le jeune garçon, Miles, aussi dérangeant. Malheureusement, pour moi en tout cas, tous les aspects annexes prennent sens et les uns ou deux épisodes après n’apportent pas de gros rebondissements. Ce sont plus des épisodes où les backgrounds des différents personnages est exploré. Ce n’est pas inintéressant, car ils sont tous attachants et profondément humains. Ils m’ont tous touché, même Peter qui est censé être le méchant de l’histoire. Mais ma préférence va pour Anna et Owen. Ce sont eux qui m’ont véritablement fait pleurer.

The Haunting of Bly Manor s’intéresse principalement aux relations humaines, notamment à l’amour sous toutes ses formes : l’amour familial et fraternel, l’amour interdit, l’amitié profonde, l’amour déçu, le destructeur… C’est véritablement le fil conducteur de la série. De ce point de vue, elle est parfaite et elle ne tombe jamais dans des clichés. Les acteurs sont tous excellents, mais une mention toute particulière pour les deux jeunes acteurs de Miles et Flora. Tout au long de la série, ils ont été tour à tour charmants, profondément dérangeants. Ils m’ont souvent donné des frissons. J’ai aussi apprécié de voir des acteurs qui étaient déjà là pour The Haunting of Hill House.

Ma chronique peut donner l’impression que je n’ai pas aimé la série, mais ce n’est pas le cas. Elle m’a tout de même beaucoup plu, même si ce n’est pas le coup de coeur que j’attendais. J’ai peut-être eu moins peur, car la série a moins de suspens et de tension. Cependant, sur le point de vue de l’émotion, il y a eu de magnifiques épisodes. Je suis également impatiente de savoir si Netflix retentera prochainement l’expérience avec une autre mini-série dans cette lignée. Elles sont absolument parfaites pour le mois d’octobre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s