Rebecca McLaughlin • The Nameless Queen (2020)

The Nameless Queen • Rebecca McLaughlin • Crown Bookes • Janvier 2020 • 352 pages

Everyone expected the king’s daughter would inherit the throne. No one expected me. 

It shouldn’t even be possible. I’m Nameless, a class of citizens so disrespected, we don’t even get names. Heck, dozens of us have been going missing for months and no one seems to care.

But there’s no denying the tattoo emblazoned on my arm. I am queen. In a palace where the corridors are more dangerous the streets, though, how could I possibly rule? And what will become of the Nameless if I don’t?


The Nameless Queen est un roman fantastique de Rebecca McLaughlin, publié en 2020. Il s’agit (pour l’instant) d’un one-shot. La fin n’est pas assez ouverte pour espérer un deuxième tome, mais sait-on jamais. Il me tardait de le découvrir, la couverture et le résumé m’ayant tout de suite charmé. En refermant ce livre, je me rends compte qu’il y a plein d’aspects imparfaits, tout en ayant un certain charme. Il m’a été impossible de le mettre de côté.

Le premier grand reproche que je peux formuler concerne surtout l’héroïne, Coin. Elle souffre du syndrome de la Mary Sue, c’est-à-dire un personnage trop parfait. Selon la définition, la Mary Sue a, par exemple, un sens moral très développé, des compétences hors norme qu’elle maîtrise à la perfection en peu de temps, et/ou un destin magnifique et glorieux. Elle gagne l’admiration de tous. Ce sont autant d’éléments qui peuvent se retrouver dans Coin. En effet, à partir du moment où elle obtient les pouvoirs liés à sa fonction de reine, elle commence à les expérimenter et très vite (trop vite), et à les maîtriser sans aucun souci. Il y a une date butoir d’un mois avant de devoir affronter, dans un espère de combat à la fois physique et magique, une générale de l’armée royale, bien plus âgée et expérimentée qu’elle et qui utilise ses pouvoirs depuis bien plus longtemps. Pas besoin de parier sur l’issu de leur rencontre, le lecteur sait pertinemment comment ça va se terminer. Le problème avec de tels personnages principaux est qu’il n’y a pas réellement de mystères sur leur destin, et donc sur la fin.

Deuxièmement, l’univers m’a plu, même si je retrouve des éléments classiques de ce type d’ouvrages : une société basée sur des castes sociales, une héroïne issue de la classe la plus basse et qui va renverser l’ordre établi, le tout avec beaucoup d’actions. J’ai aimé la présence de la magie, réservée qu’à une petite élite au sein de la population. Il y avait de nombreuses idées qui étaient plutôt bonnes en apparence, mais qui auraient mérité plus d’explications. Sur bien des points, l’auteur ne fait que toucher du bout des doigts des sujets intéressants : comment la magie a été bridée, pourquoi seulement la caste des Royaux peuvent la manier, quels sont réellement les pouvoirs des différents membres du Conseil… Ce ne sont que des exemples parmi tant d’autres. Il y avait des passages un peu frustrant, car, en tant que lectrice, je voulais en savoir davantage. L’univers manque, malheureusement, de profondeur alors qu’il était prometteur. L’auteur effleure simplement toutes les possibilités du monde qu’elle met en place et je pense qu’il y avait du potentiel.

Malgré tout, The Nameless Queen est un roman fantastique qui se laisse lire. Il y a surtout de l’action et l’intrigue démarre très rapidement. J’ai été prise dans un tourbillon d’événements pour n’en sortir que dans les toutes dernières pages. Même si certaines révélations se devinent bien en amont, je n’ai pas boudé mon plaisir, car Rebecca McLaughlin offre ici un agréable moment de divertissement, certes imparfait, mais prenant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s