Adrienne Young • Fable, Fable (1) (2020)

Fable, Fable (1) • Adrienne Young • Wednesday Books • Septembre 2020 • 357 pages

For seventeen-year-old Fable, the daughter of the most powerful trader in the Narrows, the sea is the only home she has ever known. It’s been four years since the night she watched her mother drown during an unforgiving storm. The next day her father abandoned her on a legendary island filled with thieves and little food. To survive she must keep to herself, learn to trust no one, and rely on the unique skills her mother taught her. The only thing that keeps her going is the goal of getting off the island, finding her father, and demanding her rightful place beside him and his crew. To do so Fable enlists the help of a young trader named West to get her off the island and across the Narrows to her father.

But her father’s rivalries and the dangers of his trading enterprise have only multiplied since she last saw him, and Fable soon finds that West isn’t who he seems. Together, they will have to survive more than the treacherous storms that haunt the Narrows if they’re going to stay alive.

•••

Après les Vikings avec son premier roman, Sky in the deep, Adrienne Young propose à ses lectures une plongée dans le monde de la piraterie. Je ne me souviens guère du dernier livre que j’ai pu lire autour de ce thème, que j’aime beaucoup pourtant. Fable a été une belle surprise, et est un premier tome prometteur.

Il y a véritablement tous les éléments que j’espérais retrouver dans un tel livre. Cependant, il a largement dépassé mes espérances. Fable est un roman d’aventure autour du commerce, de la piraterie pour le contrôle des mers. L’intrigue a du rythme. Je me souvenais que c’était un des points sur lequel j’avais été déçue pour son premier roman : un rythme très inégal avec un début prometteur, un milieu bien trop lent et ennuyeux pour une fin explosive. Dans celui-ci, il est parfaitement maîtrisé. Chaque chapitre apporte son lot d’actions, de trahisons, de complots, tempêtes… Le tout sous fond de chasse aux trésors. Une fois commencé, il a été impossible de lâcher ce roman. J’ai toujours voulu savoir quelle sera la prochaine étape, la prochaine difficulté que Fable devra relever.

Par ailleurs, j’ai adoré l’univers et ce premier tome en est une parfaite introduction. Il y a déjà quelques villes qui sont bien développées avec leurs particularités propres, leurs règles, leurs guildes. Dans les prochains tomes, j’aimerai bien en voir un peu plus de Bastian, ville spécialisée dans les gemmes et souvent évoquée dans ce livre. Il y a tout un aspect du roman autour des pierres précieuses et du personnage principal qui peut les « sentir » qui apporte une touche de mystère et de fantastique que j’ai beaucoup aimé. En tant que lecture, j’ai senti que cela va mettre en danger Fable et l’équipage, car son don est très recherché. C’est un autre point qui me semble plein de promesses pour la suite. J’ai très envie de voir comment l’auteur développera cet aspect intriguant de l’histoire.

J’ai apprécié les différents personnages. Malgré beaucoup de manichéisme, surtout dans le rapport « méchants/gentils », les principaux protagonistes (Fable et son équipage) sont attachants. Ils ne manquent pas de profondeur, même si l’auteur ne fait qu’effleurer leurs personnalités dans ce premier tome, laissant des possibilités pour la suite. Ils ont chacun un passé qui a commencé à être creusé, mais très rapidement. Fable tombe parfois dans les clichés de l’héroïne bad ass. Elle sait comment survivre, tout en ayant un côté gaffeuse et un don très rare et recherché. Je m’y attendais aussi en commençant le livre. Après, je l’avoue, leurs aventures étaient prenantes à suivre et je me suis facilement et rapidement attachée à eux, oubliant certains aspects plus négatifs. En revanche, j’ai trouvé que le père de Fable était presque le plus subtil des personnages, le plus complexe, dans son caractère, ses prises de décisions…

Adrienne Young propose un premier tome prometteur, plein d’aventures et de rebondissements. Je me plongerai avec délice dans le deuxième tome, Namesake, qui sort en mars. En tout cas, le coup de coeur est là. Il ne me reste plus qu’à découvrir The girl the sea gave back, deuxième tome de l’univers développé dans Sky in the deep pour être à jour dans la bibliographie de l’auteur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s