Louisa May Alcott • Little Women (1868)

Little Women • Louisa May Alcott • 1868 • Collins Classics • 272 pages

How can you forge your own path in times of war, uncertainty and hardship?

Meg longs for marriage; Amy wants to be a painter; Beth is content to stay at home; while Jo wants adventure and a life without limits. Four decidedly different sisters, growing up during the American Civil War, each facing their own unique challenge.

Little Women tells the story of the March sisters. Through parties, travel, illness, arguments, dinners, love affairs and ice skating escapades, we follow these unforgettable women as they come of age.

Little Women ou Les Quatre Filles du Docteur March est un roman que j’ai lu et apprécié alors que j’étais très jeune. Il fait partie des rares ouvrages que j’ai avant mon adolescence et dont je garde un certain souvenir. Je regardais souvent l’adaptation cinématographique. J’ai également beaucoup aimé la dernière en date avec Saoirse Ronan, Emma Watson, Florence Pugh et Timothée Chalamet. Je m’étais alors promis de relire ce livre et le club de lecture du site Livraddict était l’occasion parfaite pour me replonger dans cette histoire.

Malheureusement, cette relecture à l’âge adulte n’est pas le coup de coeur escompté. Le livre est notamment constitué de différents moments dans la vie des jeunes filles dans un ordre chronologique, mais je n’ai pas eu le sentiment d’avoir une véritable narration continue, mais plus des petites nouvelles. Chaque chapitre donne l’impression d’avoir un début, une péripétie et une fin, souvent constituée d’une morale. J’avoue que ça m’a beaucoup ennuyée, car il n’y pas vraiment le temps de s’attacher à l’une ou autre des soeurs. De plus, il n’y a pas réellement de suspens me donnant envie de poursuivre l’histoire. C’est aussi plat que niais, et je pense que le livre a mal vieilli. Je ne m’en rendais pas compte avec les films, notamment la récente adaptation. Je ne me rappelle pas m’être autant ennuyée. Chaque chapitre a presque été une torture et je ne voyais pas le bout de ce roman.

Outre le fait que le tout manque quelque peu de dynamisme, un aspect qui m’a énormément dérangé dans cette lecture est le côté très moralisateur. Quasiment chaque chapitre se termine par une petite morale sur le fait d’être une bonne fille en réalisant bien ses tâches ménagères… Elles doivent être obéissantes, charitables envers tous, humbles… Little Women est véritablement le reflet de son époque avec une moralité très accès sur le bien et le mal. C’est très désuet et le roman l’est totalement. En le lisant adulte, je pose sur ce dernier un regard plus critique et, clairement, cet aspect moralisateur m’a véritablement rebuté. Je n’y ai même pas trouvé un charme désuet.

Concernant les personnages, je me suis difficilement attachée aux filles du Docteur March. D’habitude, celle que je préfère est Amy. Dans ce roman, je l’ai trouvé insipide et j’ai même pensé que c’était Meg qui avait plus le comportement et le caractère que je pensais trouver dans Amy, et inversement. Elles sont très caricaturales. Je m’attendais à plus de subtilités à ce niveau, surtout pour un livre de cette renommée. J’en suis d’autant plus déçue que, dans les adaptations, je retrouve moins cet aspect, à l’exception peut-être de Beth qui reste une jeune fille effacé. Même si son destin est touchant, elle est aussi vite oubliée.

Il y a des livres qu’il vaut mieux éviter de relire une fois adulte et Little Women en fait partie. Je m’attendais à un réel coup de coeur, surtout après le dernier film. Il temporise le côté très moralisateur qu’il peut y avoir à chaque instant, même s’il garde une certaine morale. Elle est moins systématique. Il y a aussi quelques longueurs dans le livre qui ont eu raison de moi et j’ai abandonné. Je n’en garderai pas un souvenir ému.

5 réflexions sur “Louisa May Alcott • Little Women (1868)

  1. C’est drôle, je viens de découvrir ce classique et je l’ai adoré malgré son côté assez pieux et moralisateur comme tu le soulignes. De plus, je me suis attaché à chaque personnage. J’ai aussi beaucoup apprécié sa suite !

    J'aime

    • Pour le coup, j’ai un avis complètement différent. Le côté trop pieux et moralisateur m’a totalement rebuté. En plus, j’ai trouvé le roman lourd, répétitif. Après avoir abandonné celui-ci, je pense que je ne lirai pas la suite.

      J'aime

      • Peut-être est-ce dû à la traduction ? Tu as quelle édition car il paraît que la meilleure traduction reste celle de Gallmeister qui est la plus récente.
        En tous les cas le principal reste que tu aies apprécié l’adaptation que je n’ai pas encore regardé.

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s